Travaux I

Le petit salon des abattoirs (2000)

Projet de définition
(l’homme est

un être de chair

et d’esprit

torturé par

son besoin de paraître)

Projet de syllogisme
l’homme vit de sa représentation dans le monde

une représentation n’est pas la réalité

donc

l’homme n’est pas la réalité

CQFD d’une provocation
L’homme est faux

— 6 livres (ici en PDF) accompagnent l’image exposée dans un petit salon.

 


 

Rosie (1999)

 


 

F For Fake (1998)

Faux article de politique suisse: l’utilisation abusives des images et des légendes cherche à prouver que “ce qui est écrit doit être vrai ».

> voir le l’article

Petite histoire suisse

Le réduit national
1939: début la guerre. L’armée suisse est mobilisée pour défendre la neutralité helvétique. Selon la Constitution, un général est nommé, le général Guisan.
1940: la Suisse est entourée par l’Allemagne nazie, l’Italie fachiste et la France de Vichy. La menace d’une attaque nazie existe et le général Guisan doit concevoir une stratégie pour défendre le pays, en cas de conflit. Il imagine le projet du Réduit National: placer la majeure partie de l’armée dans le centre du pays (les montagnes), laisser le plateau à l’ennemi (les villes, donc les civils).
Projet absurde, mais, selon le concept, garder les montagnes était une forme de résistance. Il prévoyait offrir le pays à l’ennemi, mais pas toute sa superficie. Il se servait aussi de la valeur défensive intrinsèque des montagnes: lieu où l’on ne peut envoyer des chars, camouflage naturel dans les souterrains; il n’y a pas de regroupements, comme dans une ville. Un autre atout des montagnes, les tunnels ferroviaire, préalablement minés; le passage du Gothard est la voie la plus directe entre l’Allemagne et l’Italie. Ainsi, le réduit était organisé pour la survie des soldats (alimentation et munitions en suffisances) et du gouvernement (il était prévu qu’il pourrait s’y réfugier et concevoir ses travaux politiques).
Pendant 50 ans, les suisses ont cru que cette stratégie avait été suffisamment efficace pour dissuader Hitler d’envahir le pays. Aujourd’hui les dossiers s’ouvrent, l’Allemagne pensait entrer en Suisse. Projet retardé, pour des raisons économiques (les banques suisses, l’or juif, l’or nazi). Projet abandonné; dès 1941, Hitler n’avait plus aucun intérêt à concrétiser cet invasion, vu le tournant que prenait la guerre, deux fronts, Angleterre, URSS. Jusqu’en 1992, la stratégie du réduit national faisait partie de la défense nationale.

Les fiches
Tout au long de la Guerre Froide les citoyens suisses, ayant eu un rapport plus ou moins direct avec le parti communiste, ont été dénoncés et fichés par la Confédération Helvétique. Cela laissait le loisir au gouvernement de surveiller sa population et de ne pas risquer une attaque de Moscou par l’intérieur du pays. En 1989, lorsque la population a eu connaissance de l’existence des fiches, elle a pu demander à les lire.

> Travaux plus récents